Les souks, une histoire de tradition

Les epices Orientales. Pleins de vertus et de bienfaits
juin 16, 2017
Les plus beaux paysages du Magreb
septembre 19, 2017
Tout voir

Les souks, une histoire de tradition

Les souks des villes islamiques étaient considérés par le passé comme jouissant d’une architecture bien spécifique, ils se distinguaient notamment par leurs dômes et piliers massifs et monumentaux ; notons que jusqu’à aujourd’hui certaines villes islamiques ont préservé le cachet historique ancien de leur magnifiques souks, c’est le cas entre autres du Caire, de Damas, de Tunis, de Médine, de La Mecque ou encore de villes du Koweït, des Emirats ou du Maroc.
Il est à noter que par le passé une proportion importante des habitants des villes arabes travaillait dans le domaine du commerce étant donné l’augmentation constante des activités économiques dans cette partie du monde. C’est ainsi que ce dynamisme commerciale influa directement sur l’organisation urbanistique de ces anciennes villes arabes, par exemple des parties particulières de ces cités furent dédiés à la fondation de souks ; par ailleurs, les activités commerciales se répandirent le long de certains rues dans d’autres parties de ces villes. Il est important ici de faire le distinguo entre les souks, qui connaissaient une activité économique saisonnière et ambulante, et les rues commerçantes, dont l’activité économique était permanente et prenait place dans des boutiques fixes. Notons que chacun de ces souks prenait le nom de la marchandise principale qui s’y vendait.
Les rues commerçantes et les souks faisaient parties des éléments urbains auxquels étaient très attachés les habitants des villes islamiques, c’est ainsi que l’architecture de ces œuvres collectives ne fut pas très marquée par l’empreinte personnelle laissée par les divers dirigeants qui se succédèrent à la tête de ces cités à travers les différentes époques. Par conséquent on peut dire que ces rues commerçantes et ces souks étaient des éléments essentiels de l’héritage culturel des anciennes villes islamiques, et ce, tant qu’ils connaissaient une activité et se développaient.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *