L’histoire des portes bleues de tunisie

Oriental store, Votre store est enfin en ligne
juin 16, 2017
Les epices Orientales. Pleins de vertus et de bienfaits
juin 16, 2017
Tout voir

L’histoire des portes bleues de tunisie

Les portes des maisons djerbiennes au bleu si pur, contrastant avec le blanc lumineux des murs et des coupoles, éléments majeurs de l’architecture arabo-musulmane, font  partie intégrante de l’habitat. A Djerba, la maison  traditionnelle avec patio à ciel ouvert,  « el houch » fait partie d’une vaste exploitation agricole, le « menzel ». En dehors de cette structure, des maisons d’habitation parsèment l’île, offrant au regard leur couleur d’un bleu typique et des portes décorées de symboles forts. L’architecture de l’île se définit par l’uniformité du blanc des bâtiments et de leur aspect lisse. La couleur blanche  de la chaux participe au confort thermique et reçoit habilement les rayons du soleil. La porte s’ouvre largement sur le patio, permettant de laisser passer meubles, charrettes ou autres éléments encombrants. Une petite porte découpée dans l’un des vantaux, est réservée aux habitants pour faciliter leur passage vers l’intérieur. Les portes des « houch » sont généralement surmontées d’un arc de taille modeste et les portes des maisons au plan rectangulaire, les « dars »,  agrémentées d’un encadrement fin. En parcourant la campagne, on s’offre des instants privilégiés en découvrant la rusticité et la sobriété des portes anciennes en bois. D’un bleu délavé par le vent et le soleil, solides, leurs ferrures imposantes, pour mieux se protéger des attaques extérieures, contrastent avec le fer forgé aujourd’hui employé, peint d’un bleu aux subtiles variantes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *